Entretien personnel gratuit

Prenez rendez-vous

Lundi - vendredi : 08h00 - 20h00

Inflammation de l’oreille interne

Que faire en cas d’infection de l’oreille interne ?

Si vous souffrez de vertiges intenses, de nausées et d’engourdissements, ces symptômes peuvent être dus à une infection de l’oreille interne (labyrinthite). Il est donc important que vous puissiez interpréter ces signaux correctement, de manière à en détecter la cause et à commencer rapidement le traitement. Parmi les causes possibles, la labyrinthite peut être induite par des infections bactériennes et virales ou par la propagation d’une infection située au niveau de l’oreille moyenne.

Qu’est-ce qu’une infection de l’oreille interne ?

L’infection de l’oreille interne est une inflammation de la cochlée et du système vestibulaire, situé dans l’oreille interne. Une labyrinthite peut survenir soit directement dans l’oreille interne, lorsque des agents pathogènes envahissent l’oreille, soit provenir de l’extérieur, quand le patient est victime d’une infection de l’oreille moyenne ou des méninges de l’oreille interne, par exemple.

Les symptômes suivants peuvent indiquer que vous souffrez d’une infection de l’oreille interne :

  • Votre audition est considérablement réduite ou vous ressentez un engourdissement de l’oreille.
  • Vous souffrez de mouvements des yeux incontrôlables (nystagmus spontané).
  • Vous souffrez de vertiges intenses.
  • Vous percevez des bourdonnements d’oreille (acouphènes)
  • Vous êtes nauséeux, vous vomissez et vous ressentez d’importantes douleurs dans les oreilles.
  • Vous pouvez aussi avoir de la fièvre ou accumuler des sécrétions au niveau de l’oreille moyenne lors d’une otite moyenne avec épanchement (OME).

Quelles sont les causes d’une infection de l’oreille interne ?

Une labyrinthite peut avoir différentes causes. Reconnaître soi-même les symptômes d’une infection de l’oreille interne permet de consulter rapidement un spécialiste ORL pour trouver les causes de la maladie et la traiter à temps.

Une infection bactérienne de l’oreille interne est habituellement causée par une inflammation au niveau de la zone de l’oreille moyenne, qui se propage alors vers l’oreille interne. Elle peut être la conséquence d’une otite moyenne aiguë suppurée, d’une infection purulente chronique de l’oreille moyenne, d’épithélium pavimenteux piégé à l’intérieur des cavités de l’oreille affectée (cholestéatome) ou d’une méningite bactérienne. Dans ce contexte, l’infection se propage le long du canal de l’oreille interne ou se diffuse de l’oreille moyenne à l’oreille interne. Dans de rares cas, la labyrinthite est le résultat d’une maladie comme la syphilis ou le typhus, lorsque les agents pathogènes pénètrent dans la circulation sanguine au niveau de l’oreille interne.

Une infection virale de l’oreille interne peut se produire lors d’une inflammation des voies respiratoires supérieures ; l’infection se répand alors au niveau de l’oreille interne. C’est par exemple le cas de la grippe. Mais même au cours d’une méningite virale, l’oreille interne peut être affectée. Chez les nourrissons qui souffrent d’une infection virale comme la rougeole, les oreillons ou la grippe, une infection de l’oreille interne survient fréquemment. Dans de très rares cas, il existe également une corrélation entre une maladie auto-immune et la labyrinthite, que cette dernière permet de détecter.

Comment prévenir une infection de l’oreille interne ?

Habituellement, les infections de l’oreille interne d’origine virale surviennent principalement chez les enfants. La labyrinthite est annihilée par un traitement rapide du rhume. Des pulvérisations nasales décongestionnantes et une bonne ventilation de l’oreille permettent de réduire le risque de souffrir d’une infection de l’oreille interne, non seulement chez les enfants mais aussi chez les adultes. Les enfants qui sont vaccinés contre les maladies virales souffrent moins souvent de labyrinthite que les enfants non vaccinés. En général, il est préférable de consulter un ORL si votre enfant présente des infections de l’oreille moyenne plus fréquentes que la moyenne. Celui-ci vérifiera l’existence d’un dysfonctionnement de ventilation congénital.

Que puis-je faire pour traiter une infection de l’oreille interne ?

Le traitement le plus approprié pour guérir votre labyrinthite dépend entièrement de l’agent pathogène ayant causé l’inflammation. Le médecin ORL utilise diverses méthodes pour faire un diagnostic définitif. Une endoscopie de l’oreille peut être utile si un épanchement ou d’autres signes d’inflammation sont présents. Des tests auditifs différenciés, comme l’audiométrie ou l’acoumétrie au diapason, fournissent des informations importantes. L’audiogramme peut révéler une perte auditive neurosensorielle chez les patients. Si un déséquilibre est présent, le médecin peut préciser son diagnostic en utilisant des lunettes de Frenzel, à travers lesquelles il peut observer les mouvements oculaires rapides. Dans certains cas, une tomodensitométrie (TDM) sera utile. Si le médecin pense que l’inflammation de l’oreille interne a été causée par une méningite, il peut confirmer ou infirmer son hypothèse en pratiquant une ponction lombaire, grâce à laquelle il prélèvera le liquide céphalo-rachidien qui pourra ensuite être analysé dans un laboratoire.

Une fois l’agent causant l’infection de l’oreille interne identifié, le médecin pourra vous traiter avec des doses élevées d’antibiotiques ou de cortisone. A l’instar de la perte soudaine de l’ouïe, un traitement par perfusion est également souvent recommandé pour stimuler la circulation, ce qui peut accélérer le processus de guérison. Une section du tympan avec insertion d’un tube peut éventuellement drainer les sécrétions existantes. Cette méthode est principalement utilisée lorsque la labyrinthite est causée par une infection de l’oreille moyenne.

Si vos symptômes sont diagnostiqués à temps et que le traitement est commencé tôt, les chances de guérison complète sont bonnes. Cependant, il arrive que dans de rares cas, malgré un traitement rapide, une perte auditive résiduelle soit observée ou que le patient continue de souffrir même après un traitement bien conduit.

Inflammation de l’oreille interne
3.2 - 128 Rating[s]